Silencieux et anonyme(s): mots pour maux

« Il y a des maux, que les mots ne peuvent guérir. Tellement ils sont ancrés en nous, que l'encre ne peut les recouvrir. » - Cyr ZOGO Cliquez pour tweeter

Beaucoup de personnes sourient, mais en vrai ne sont pas heureuses. Elles ne veulent pas attirer l’attention, même si au fond, elles ne vont pas bien. Certaines sont blessées si profondément, d’autres sont mortes de l’intérieur, mais font semblant de vivre. À quoi bon raconter ses misères à la Terre entière ? Les personnes brisées sont les plus généreuses. Elles donnent ce qu’elles voudraient recevoir… De l’amour, de l’attention, de la joie, du plaisir, du rire, etc. Parfois vous ne vous rendez pas compte qu’elles vont mal, ont mal, parce qu’elles ont l’habitude de paraître fortes, et ne veulent pas être faibles.

Elles ne veulent pas se plaindre, répondre à des questions intrusives… Qu’est ce que t’as ? T’es bizarre depuis un moment tu sais ? Dis-moi ce qui ne va pas ? Certains disent que parler d’un problème le résout à moitié, mais ce n’est pas toujours vrai. Parfois, ça ne change rien. Et du jour au lendemain, vous apprenez qu’untel s’est suicidé, a fait une dépression, a disparu et que sais-je encore. Vous n’aviez rien vu venir, parce-que cette personne ne laissait rien (trans)paraître. Au contraire, ce sont dans ces moments difficiles qu’elle est plus présente pour les autres, se montre généreuse, serviable et rayonne presque.

Elle rayonne avant de disparaitre comme une supernova.💫 Cliquez pour tweeter

Mais seule avec elle-même et ses problèmes, elle doit faire face à ses démons. Parfois passer des nuits blanches, pleurer sans pouvoir être consolée, sans pouvoir parler à quelqu’un… Au lever du jour, remettre son sourire masqué et faire comme si de rien n’était. Paraître normale aux yeux des autres, du monde et vaquer à ses occupations… Faire semblant de vivre, alors que la vie n’est plus en elle depuis fort longtemps.

Mots pour maux

J’ai une pensée pour les personnes qui traversent des choses que vous n’imaginez pas. Juste à côté de nous. Je pense à toi, qui souffre mais essaye de le cacher. D’aller bien, même si je sais que ce n’est pas vrai. Peut être que mes mots ne soulageront pas tes maux, mais j’espère de toute ma plume pouvoir te décharger de ton fardeau. Juste un peu. Je sais que tu te reconnaîtras à travers ceci.

Prenez soin de vos ami(e)s, les vrai(e)s, car ils/elles viennent après la famille. Prenez des nouvelles d’eux/d’elles, faites des plans de sortie, rendez visite, appelez-les ou écrivez leur de temps en temps. Discutez vraiment… Cela pourrait sauver une vie sans que vous ne le sachiez. Cela pourrait empêcher quelqu’un de commettre l’irréparable… et s’en aller sans un mot.

PS : J’ai écrit ce texte avec des larmes, du sang, de la peine, un profond mal-être, pour ces êtres qui souffrent en silence, sans personne pour le voir.
Je n’écris pas juste pour frimer ou signer The Cyr à chaque fois. Écrire me fait vivre d’autres vies, que je ne choisis pas toujours. Je ne peux que remercier le ciel, si cela peut contribuer à rendre le monde meilleur… et faire un tic dans nos cœurs.

©The Cyr, Ancien Silencieux Anonyme

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *