Ma drogue… Mon héroïne 

Elle est ma blanche et ma coke, mais je ne parle pas de cola.
Pour me déchirer le cerveau, un joint ou une ligne suffit. 
Après je m’envole, quitte la terre et c’est  »Vers l’infini, et au delà ».

Mon héroïne me fait planer et ceci, sans quitter le sol.
Son petit nom c’est mi corazón.
D’un trait elle fait chavirer mes sens, et c’est sans effets secondaires.

Mon héroïne est pure, et c’est de la bonne qualité.
Me shooter à ma blanche, je ne peux m’en lasser.
Pour me défoncer, direction ma salle de shoot…
Là j’y retrouve tous mes jouets, pour jouer avec Marie-Jeanne.

Une feuille ou une seringue, pour rouler un joint ou me taper une intraveineuse.
Lâcher prise et m’envoler, ou planer jusqu’à friser l’overdose…
Sentir l’afflux sanguin ou le feu en moi, et perdre le contrôle…
Entre la vie et la mort, ou comme au coeur d’une nébuleuse.

Et même si mon coeur menace de lâcher, mon esprit de s’envoler et mon souffle de me quitter,
Mon corps réclamera toujours sa dose
Parce que t’es…


Ma drogue, mon héroïne



PS
: Écrit en pleine possession de tous mes moyens, avec une dose de Marie-Jeanne dans le sang.


©The Cyr, Quand je m’écris

Commentaires

Commentaires