« La vengeresse de l’ombre » avoue tout #SousMonScalpel !

Selon un dicton très populaire, la vengeance est un plat qui se mange froid. Il est même préférable de concocter une telle collation dans l’ombre, et à l’abri de tous les regards. C’est la meilleure manière d’y rajouter les épices et ingrédients nécessaires, pour un maximum de ravages (gastriques). Enfin, ce n’est pas moi qui le dis. C’est ce qui ressort des 209 pages de La vengeresse de l’ombre. Un roman portant la signature de Seth Moché KANLINSOU, et paru en 2017 sous le fanion des Editions A G E.

Mesdames et messieurs, vous vivrez une expérience renversante à travers les pages de ce livre. Je préfère vous avertir tout de suite. Préparez-vous psychologiquement à être scotchés, car « La vengeresse de l’ombre » a tout avoué #SousMonScalpel ! 😈

Au cœur du mal

Entrons dans le vif du sujet mais avant, parlons de cette première de couverture. Pour ma part, elle n’est pas terrible. Rapport titre et couverture, il y a un sérieux décalage. Mais comme on ne juge pas un livre à sa couverture, je vous emmène directement à l’intérieur de ses pages. L’auteur plante le décor du roman à travers le premier chapitre « L’arrivée », qui commence à la page 5. Je vous la fais courte. Un groupe de jeunes gens décide de passer quelques jours dans une maison isolée, perdue dans la forêt d’Ouari Maro. Cette maison qu’hérite Stanley de son feu père est l’endroit idéal pour des vacances reposantes. Tout commence à mal aller quand la voiture s’embourbe, et qu’un lion tente de les dévorer sur le chemin conduisant à la fameuse maisonnette. (Pages 12 à 15) 😮

Tant bien que de mal, les jeunes gens arrivent quand même à surmonter ces épreuves et atteignent leur destination (page 16). Ils y retrouvent Sandra, une cuisinière recommandée par des amis et qui s’occupera de la restauration durant tout le séjour. Lors de la première nuit, une voix étrange et menaçante survint de nulle part en intimant l’ordre au groupe de lever le camp (page 22). C’est le déclic. De nombreux évènements plus bizarres les uns que les autres commencent alors à se produire. Les cartes SIM sont retirées de leurs téléphones portables, la ligne du téléphone fixe de la maison est coupée, les voitures sont sabotées. Le message est clair : soit vous partez ou je vous ferai la fête. 😈😆


Vous apprécierez aussi : « Avec beaucoup de glaçons »


Les uns et les autres commencent alors à paniquer, après avoir pris la décision de rester. Neuf personnes isolées dans une maison perdue au milieu de nulle part, et une voix étrange qui profère des menaces.  S’en suivent des évènements inexplicables. Cela ne pouvait qu’être l’un d’entre eux. Une vague de suspicion collective naquit donc au sein du groupe. Chacun se méfiait de ses compères. La fameuse ombre menaçante délivra même un message inquiétant que vous pourrez lire à la page 30 : 👇

« VOUS AVEZ CHOISI DE RESTER. MAUVAIS CHOIX ; CONSÉQUENCE MORTELLE. BIENVENUE AU CŒUR DE L’ENFER. »

Tout cela avait l’air d’un jeu malsain jusqu’à ce qu’un membre du groupe meure empoisonné (page 72). Impossible de trouver le coupable, et pas le début d’une piste quant à l’auteur de toute cette mascarade. C’est à ce moment que le reste de la bande comprit que leurs vies étaient réellement en danger dans cette maison. La vengeresse de l’ombre comptait bien tous les tuer à la chaine… 😆😆😈

La vengeresse de l’ombre

Attendez, pourquoi un tel titre d’ailleurs ? La vengeresse de l’ombre. Est-ce à dire que l’auteur de ces crimes est une femme ? Bon, je ne vais pas vous spoiler le livre. Continuons donc. Où en étais-je ? Ah oui, je me retrouve. Chapitre suivant : « Nadia ».


Parcourez les pages de : « La danse des spectres »


Tant bien que mal, le téléphone fut réparé et nos vacanciers purent enfin joindre la police. Comme on peut s’y attendre, cette dernière crut que c’était un canular. Ne pouvant compter sur les forces de l’ordre, nos amis firent donc appel à Nadia, une connaissance se trouvant en ville. On lui expliqua la situation et elle devait ramener du renfort pour l’extraction du groupe piégé dans cette maison maudite. Nadia fit donc appel à Martin, un ex-policier pour l’accompagner dans cette mission de sauvetage. Sauf que les choses ne se passèrent pas comme prévu. Après de multiples épreuves pour arriver dans ce pavillon perdu en foret, nos sauveteurs se font happer par la boue. Enfin, ils purent y échapper de justesse, mais le véhicule devant évacuer les « prisonniers de la maison hantée » était désormais inutilisable (page 108). 😯😐😕

Finalement, tout le monde se retrouve pris au piège de la maison maléfique et de l’ombre en quête de vengeance. Dans le chapitre qui suit, « Le mystère s’épaissit » (page 113), les choses vont vite et pas en bien. Une deuxième personne meurt dans le groupe, de façon encore plus suspecte. La tension est à son comble, tout le monde commence à devenir fou entre les murs de cette maison. La seule personne qui semble garder son calme est Sandra, la cuisinière. Cela ne manque pas d’éveiller des soupçons. En même temps, elle n’a aucun mobile apparent pour s’en prendre aux jeunes gens du groupe. Dans le chapitre suivant intitulé « Stone » (page 135), l’auteur nous en apprend un peu plus sur l’histoire de la fameuse maison et ses propriétaires.

La vengeresse de l'ombre

Vous y découvrirez des évènements à glacer le sang, et qui pourraient alors expliquer l’acharnement de l’ombre à mener sa vengeance. Plus loin, les morts s’enchainent entre les murs de ce lieu maudit (page 151). Les chapitres suivants permettent d’y voir plus clair, jusqu’au dénouement de cette histoire d’horreur. 🔮⏳🔍

Entre justice et vengeance ?

La vengeance est parfois mue par des motifs légitimes, mais toutes les vengeances sont-elles bonnes à accomplir ? La vengeresse de l’ombre est un roman qui se déguste comme un bon film d’horreur dans le noir. La trame de l’histoire tient la route et maintient le lecteur en haleine, tout au long des sept chapitres. La plume de Seth Moché KANLINSOU a su, pour ma part, mettre en scène et de fort belle manière, cette histoire à couper le souffle. En parlant justement de souffle coupé, je vous promets que vous n’en reviendrez pas de la manière dont toute cette aventure se termine. Promis. 😂😂😂

La vengeresse de l'ombre

 

Mis à part quelques petites coquilles perdues entre les pages, La vengeresse de l’ombre est très agréable à lire. Je ne serai d’ailleurs pas étonné que le livre soit adapté au cinéma. Cela ferait un excellent film, à condition de trouver de bons acteurs. Enfin, Seth KANLINSOU a peut être prévu l’adaptation qui sait ? Monde en Lettres mènera l’enquête de ce côté. 😉😎🔎


Lisez aussi : « Le Miroir »


En attendant, et si vous avez survécu aux 209 pages de La vengeresse de l’ombre, venez me donner vos impressions. Avez-vous ressenti des frissons tout au long de votre lecture ? Que pensez-vous de la fin du roman ? Ne soyez pas timides, les spoils sont permis dans les commentaires. Lâchez-vous donc ! 😉😎😏

 

Cyr ZOGO

Commentaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *