[Article invité] « Si jeune et déjà vieux. À peine né et déjà sacrifié. »

 C’ello everybody ! 😎😁

Aujourd’hui je reçois pour nous, un lecteur vorace qui répond au nom de Chrys Amègan. Il s’est proposé de nous donner envie de lire L’Homme dit fou et la mauvaise foi des hommes. C’est un recueil de nouvelles signé par Florent Couao-Zotti. Un instant. On me souffle dans l’oreillette qu’il s’agit plutôt d’une nouvelle tirée de l’œuvre, et pas le recueil entier. Chrys nous présentera donc Petits enfers de coins de rues sans plus attendre. Prenez un tabouret et suivons-le attentivement.🙂

Chrys, la scène du Monde en Lettres est à toi. Fais ton show ! 🤗


 

Ainsi en clausule finissait « Petits enfers de coins de rues« , comme est finie la vie de cet enfant-débris avant même d’avoir commencé. Cette vie de survie, de combat éternel contre et pour la vie. Cette vie qui l’a plongé dans ce monde parsemé d’enfers dans toutes les virgules de rue, où pullulent ces millions de jeunes et petites âmes innocentes vieillies par l’horreur de l’humanité.

Un gamin, qui n’existe pas, parce que sans visage et sans nom, a l’hystérique marché Dantokpa à ses frêles trousses pour avoir dérobé un bijou en or avec son pendentif. La horde de « Olé » scandée en vrac de partout planait sur sa petite tête, et le pourchassait dans tous les labyrinthes de cet espace de forte concentration. L’enfant courut, courait, gambadait, cabriolait, esquivant pousseurs, portefaix et marchands à la criée. Telle une souris surprise en vadrouille, il réussit à s’échapper, trouva un temps de répit pour souffler un coup tout en surveillant frénétiquement ses arrières. Il trouva la cachette idéale pour le trésor volé : ses intestins.

Il décida de se désaltérer à la vue d’une vendeuse de Tchakpalo. Adoyo ! Là, un œil suspect le reconnu, donna immédiatement l’alerte : Olé ! Et c’est reparti… Il fila de tous ses pieds fragiles, puis  s’évapora dans les nuages de la foule, dans cette grande gueule d’ogre du marché qui avale et vomit à la fois la marée humaine. Les éléments le poursuivent jusqu’aux rambardes du Nouveau Pont. En bas, la lagune ! L’enfant regarda le Ciel, revint à la Terre, regarda la foule et se lança dans le vide. Accueilli par les excréments de la lagune où il croyait trouver tranquillité et paix, jusqu’à ce qu’il découvre qu’il a échoué dans les mains impitoyables de Nubi, le plus grand gangster de la ville… Et c’est reparti pour une odyssée encore plus folle et plus inimaginable que tout ce que vous venez de lire.

Que lui fera subir Nubi et ses hommes ? Comment finira le gamin ? Indemne ou condamné ? À vous de le découvrir dans « L’Homme dit fou et la mauvaise foi des hommes« , un recueil de nouvelles accouché par Florent COUAO-ZOTTI à la clinique Serpent à Plumes, en 2000.

Cette nouvelle particulièrement offre un univers tragique, pathétique et lacrymogène de ces millions d’enfants qui vivent l’enfer depuis la naissance de leur monde, ces marmots qui n’ont ni toit, ni parent, ni tunique, ni de quoi (sur)vivre. Ces enfants-caniveaux, oubliés dans « les décharges du monde ». Des bouts d’hommes-débris, si jeunes, mais déjà vieux, à peine nés et déjà sacrifiés…

Chrys Amègan. Exode 14: 14


 

Si ce texte vous a donné envie de lire cette nouvelle, vous pourrez retrouver et commander le livre sur Bookconekt. 😎🤗

Commentaires

Commentaires