#ÀLaRencontreDe Sènami DONOUMASSOU : la femme au crayon magique !

C’ello mes booklovers! Dans le paysage littéraire et artistique béninois, de nombreux talents sommeillent et évoluent (parfois) dans l’ombre. Loin des feux des projecteurs, ils préfèrent souvent suivre leur voie. Il est difficile de parler de livres sans mentionner les illustrations, mais surtout les crayons qui se cachent derrière ces réalisations.

Aujourd’hui, je reçois pour vous Hermance Sènami DONOUMASSOU dont le dynamisme et le professionnalisme sont remarquables. Plusieurs livres portent ses coups de crayon, quelques expos accueillent ses tableaux et vous êtes peut être déjà tombés sur sa marque de t-shirts sur internet. Cette passionnée d’art sous toutes ses formes m’intrigue et ensemble, nous découvrirons son univers. Suivez-moi !


Mel : Bonjour Sènami. Présentez-vous pour mes booklovers s’il vous plaît.
HSD : Bonjour Monde en Lettres. Je suis Hermance Sènami DONOUMASSOU, artiste visuelle et illustratrice. Un créatif autodidacte qui touche à tout ce qui concerne la création de l’image, à l’art plastique et au dessin. Ma passion de l’art a pris le dessus sur mon diplôme de l’Ecole Nationale d’Administration (rires).

Mel : Justement en parlant d’illustration : hobby ou profession ?
HSD : Un hobby qui est finalement devenu ma profession. Il ne m’est plus possible de vivre sans mon crayon. Nous deux, c’est pour la vie.

Entre mon crayon et moi, c’est le big love ! 💓

Mel : Vous avez illustré de nombreux livres d’auteurs béninois. Comment en êtes-vous arrivée là ?
HSD : Je dirai que c’est grâce à ma passion. J’ai un blog ( www.leblogdesenami.com ) qui n’est certes plus très actualisé, mais par lequel mon travail s’est fait connaitre pendant longtemps. Mes publications sur les réseaux sociaux ont révélé à beaucoup de personnes, un aperçu de mes réalisations. Je peux dire que le temps a fait le reste.

Sènami Donoumassou
leblogdesenami.com

Mel : Pourquoi et comment êtes-vous venue à l’illustration ?
HSD : Pratiquant déjà le dessin, l’illustration m’est venue tout naturellement je dirai. Pouvoir donner vie à un texte à travers des dessins m’a toujours passionné. L’avantage de l’illustration est sa grande diversité. En fonction du projet, le style peut varier et c’est ce que j’aime. Cette possibilité de varier de style, d’évoluer sur différents projets et apporter sa touche personnelle à un texte.

Sènami Donoumassou

 

Mel : Parlez-nous de vos autres activités.
HSD : Avant d’être illustratrice, je suis une artiste visuelle. Je crée, participe à des expositions et à des projets artistiques. Je suis aussi graphiste-designer et j’ai lancé depuis juillet 2016, une marque appelée ‘’Folies Lumineuses’’ dont les t-shirts sont les articles les plus connus. Il m’arrive régulièrement de travailler avec les enfants, afin de les initier à l’univers artistique.

Sènami Donoumassou
Vootoon Festival / Folies Lumineuses

Mel : D’après des sources que je préfère ne pas dévoiler (pour des raisons de sécurité), vous êtes fortement impliquée dans le Vootoon Festival Prestige. Déjà qu’est-ce que c’est, et quel en est l’objectif ?
HSD : Rires, sources secrètes ? Je ne suis pas seulement impliquée dans le Vootoon Festival Prestige, mais membre à part entière du comité d’organisation du festival depuis sa première édition. L’objectif du Festival Vootoon est assez simple. Il s’agit de révéler les talents du dessin au public, créer un creuset d’échanges et de rencontres entre professionnels, amateurs et public.

Sènami Donoumassou

Mel : A quoi s’attendre avec cette 3eme édition du Vootoon Festival Prestige ?
HSD : Cette 3eme édition qui est sous le signe du prestige a connu assez de réformes, comparativement aux éditions précédentes. Le Vootoon de cette année se déroule dans trois villes que sont : Cotonou, Ouidah et Porto-Novo. Quatre pays sont invités : la France, le Cameroun, le Niger et le Togo. La formation des enfants qui habituellement se faisait durant les trois jours du festival, s’étalera cette année sur deux semaines. Il y aura aussi le ‘’concert-dessin’’ qui se déroulera le deuxième jour du festival, le concours de dessin, les ateliers de dessin pour découvrir la discipline, des échanges, des expo-ventes, etc.
En clair, vous ne vous ennuierez pas au cours de cette édition du Vootoon !

Mel : Vous êtes une artiste visuelle, votre nom n’est pas inconnu dans le domaine de l’art au Bénin et celui de l’illustration. Peut-on vraiment vivre de sa passion au Bénin ? Quels sont les défis auxquels vous faites face tous les jours ?
HSD : J’ai l’habitude de dire que peu importe sa profession, il est possible d’en vivre. Tout est une question de volonté et de détermination. Partie de la peinture et avec le temps, j’ai dû me diversifier pour être plus dynamique. Je pense que c’est d’ailleurs la base pour qui veut vivre de sa passion. Le défi principal est lié au fait que la majorité de la population ne considère pas vraiment les créatifs. Notre travail est de ce fait minimisé. Voilà pourquoi le Vootoon Festival Prestige a été pensé : faire la lumière sur les travaux des dessinateurs au Bénin.

Sènami Donoumassou
Faites le plein de cartes postales au Vootoon Festival 😉

 

Mel : C’est sûr qu’entre deux tâches, vous prenez le temps de manger. Enfin, je suppose… Si oui, quel est le plat devant lequel vous ne pouvez pas résister ?
HSD : Rires. Un bon plat d’Agoun (igname pilée) et tout ce qui l’accompagne généralement. Entendez le fromage, la viande, huummm…. Même si je ne suis pas une passionnée de nourriture, c’est l’un des plats que je préfère.

Mel : Une chanson que vous aimez souvent écouter ?
HSD : Waoh, une chanson ! J’avoue que c’est compliqué de choisir. J’en ai plusieurs à vrai dire mais mon coup de cœur va à l’endroit de ‘’Yayé demin’’ (Monique Séka feat Meiway). Quel que soit le support depuis 2008, cette chanson est toujours présente dans ma playlist.

Mel : Un livre que vous emportez toujours dans votre sac ?
HSD : Je suis tres croyante et donc, j’ai toujours sur moi un exemplaire du Nouveau Testament.

Mel : Quels sont les trois mots qui résument parfaitement Hermance Sènami DONOUMASSOU ?
HSD : Trois mots ? Pas facile de résumer tout ce que je suis en trois mots, mais je dirai : optimiste – simple – vraie.

Sènami Donoumassou
Sènami DONOUMASSOU

Mel : Quand vous n’êtes pas en voyage, en train de créer ou flâner sur Monde en Lettres, que faites-vous pour vous détendre ?
HSD : C’est vrai que j’aime beaucoup trainer sur Monde en Lettres pour lire vos chroniques, et tout ce que vous proposez. Mais quand je ne suis pas connectée à internet, j’aime bien marcher avec mes écouteurs bien enfoncés dans les oreilles. Sinon, je regarde des films, je sors avec mes amis ou le top du top que je préfère : dormir. C’est peut être bien mon péché mignon.

Mel : A quoi ressemble votre bibliothèque ?
HSD : Ma petite bibliothèque est assez variée. Ça va de la bande dessinée comme ‘’Aya de Yopougon’’, ‘’Béhanzin’’, à ‘’ 100 euros pour lancer son business ’’ en passant par des livres sur le Fâ, la spiritualité et le développement personnel.

Mel : A quand votre propre livre illustré ? Rappelons que vous êtes le crayon derrière les illustrations de l’album « Le Miroir » d’Eléna Miro K.
HSD : (Sourire) ça viendra avec le temps. Quand j’aurai à dire. Pour le moment, j’apprends de ma collaboration avec les autres, et chaque nouveau projet est un voyage.

Sènami Donoumassou Sènami Donoumassou Sènami Donoumassou

 

Mel : Un mot à l’endroit de tous ceux qui rêvent de dessiner et souhaitent ardemment y parvenir ?
HSD : Je leur dirai simplement qu’il ne faut pas hésiter à se lancer. C’est en fait la partie la plus difficile mais une fois lancé, le reste vient assez naturellement. Prenez des risques et cassez la baraque !
Prenez des risques et cassez la baraque !⚡ Cliquez pour tweeter

Propos recueillis par Cyr ZOGO

Commentaires

Commentaires

2 réponses sur “#ÀLaRencontreDe Sènami DONOUMASSOU : la femme au crayon magique !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *